Canada,  Québec

Road Trip de Montréal à la Gaspésie

J’ai découvert l’année dernière le Québec dont je suis tombée en amour. Pourquoi ne pas continuer à visiter cette belle province ?? D’ailleurs si vous souhaitez voir mon précédent voyage c’est ici.

Cette année 2017, je me suis dirigée vers le Québec Maritime et la Gaspésie. Au total : 13  jours pour voir de beaux paysages et me créer de nouveaux souvenirs. Je n’ai pas pu visiter tout ce que je voulais car le temps manquait mais ce sera une bonne excuse pour y retourner encore une fois.

Cette fois-ci, j’ai organisé mon voyage seule de A à Z. Il me fallait un premier voyage pour prendre mes marques mais maintenant je gère.

Les étapes : Montréal, Saint-Jean-Port-Joli, Parc National du Bic, Escuminac, Percé, Parc National de la Gaspésie, Kamouraska, Québec city, Montréal.

Pour voir le parcours sur google maps cliquez ici.

Jour 1 et 2 : Montréal

Pour les activités, j’ai profité du passeport Montréal 48h qui vous permet d’accéder à plein de sites touristiques et vous avez aussi les transports gratuits. Je vous le conseille fortement car c’est très pratique et ça peut vous donner des idées de visites auxquelles vous n’aviez pas pensé. Voici le lien pour le passeport.

Pour cette 2ème visite de Montréal, j’ai visité d’autres quartiers. Tout commence par le boulevard St-Laurent et le Mural Festival. Ce festival a lieu tous les ans et permet de créer des fresques urbaines sur les façades des maisons, magasins… Je me suis arrêtée au métro St Laurent puis j’ai pris le temps de tout remonter à pied en bifurquant au hasard des rues. Je suis une accroc du street art donc j’en ai pris plein la vue et j’ai vraiment apprécié. Il me reste des œuvres à voir et comme c’est un festival annuel à chaque visite de cette ville vous pourrez découvrir de nouvelles oeuvres. Je vous invite à lire mon article dédié au Street Art à Montréal.

Tout au long de cette route, vous aurez aussi l’occasion de vous arrêter dans des magasins sympas et d’y boire un verre ou encore manger un petit quelque chose dans des cafés accueillants.

Je vous mets quelques photos mais il y a bien plus à voir.

DSC_1058


Une fois remonté sur plusieurs kilomètres ce long boulevard, je me suis rendue sur le belvédère Kondiaronk: un incontournable où vous avez une magnifique vue sur la ville Vous pouvez aussi vous mettre au vert et vous promener le long des sentiers. Vous pouvez y accéder en montant les marches sur presque 5km… moi j’ai pris le bus 11 qui vous amène en haut. Et j’ai profité des marches pour la descente (#feignasse). Allez-y tôt car vous éviterez la foule ou allez-y pour le coucher de soleil.

Une fois là-haut profitez en pour vous balader mais aussi pour voir la croix du Mont Royal. C’est un des symbole de la ville. Une montagne de verdure au cœur de la ville pour un bol d’air frais.


Après ce bol d’air pur direction l’Observatoire Place Ville Marie qui vous permettra d’avoir une vue à 185 mètres de haut et de voir Montréal à 360 degrés. J’étais au belvédère juste avant donc la vue était un peu similaire et on fait rapidement le tour.


Direction le vieux port où j’avais apprécié me promener l’année dernière. Petite balade pour profiter du lieu et soleil sur un banc histoire de se poser après les kilomètres parcourus le matin. J’en ai profité pour prendre en photo le “Canada 150”. Cette année 2017, on célèbre le 150e anniversaire du Canada ; le sesquicentenaire de la création de la Confédération canadienne, et par le même fait des états fédérés du Québec, de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick.

DSC_1240


Puis je suis allée visiter le stade olympique avec au programme la piscine olympique, la tour penchée et le biodôme.

Vous avez moult activités possibles dans cette zone. Tout d’abord La Tour de Montréal qui est la plus haute tour inclinée au monde, avec ses 165 mètres et un angle de 45 degrés. C’est vraiment sympa à faire en plus j’ai eu la chance qu’il n’y ait pas beaucoup de monde. On pourra dire que j’ai vu Montréal de haut pendant cette journée surtout après les 2 autres activités du matin.


Juste à côté se trouve le biodôme qui offre une visite  d’une heure environ et qui reconstitue cinq des plus beaux écosystèmes des Amériques. La visite peut se faire encore plus vite mais c’est vraiment intéressant de s’arrêter et d’observer les animaux mais aussi de les chercher car ils se cachent aussi. Petits et grands apprécieront.


Vous avez plein d’autres activités à faire comme le planétarium, l’insectarium, des expos…il y a de quoi passer une journée complète seul ou en famille. 

Ensuite, je me suis dirigée vers le jardin botanique qui est accessible à pied du parc olympique. Mon objectif était d’y passer la soirée car il y a le jardin de lumières. Autour de 19h le jardin s’éclaire mais avant tout un petit tour à la lumière du jour était le bienvenu aussi.

A partir de 18h30, le jardin se remplit et tout le monde attend que cela s’allume. Il y a 3 parties qui sont éclairées : le jardin chinois, japonais et celui des Premières-Nations (depuis 2017 cela a peut-être évolué). Le jardin chinois est le plus spectaculaire et d’ailleurs il y a beaucoup de monde qui attend devant l’énorme dragon se trouvant au centre du plan d’eau. J’ai eu la chance aussi d’avoir des danses autochtones dans la partie des Premières Nations.

Se balader dans le parc avec pour seuls éclairages les effets de lumières est vraiment génial et magique. Je vous encourage à y aller.


Il faudra que je m’y arrête une bonne semaine un jour car cette ville a beaucoup d’attraits et c’est toujours frustrant de ne pas avoir le temps de voir tout ce qu’on veut. C’est à rajouter sur ma To Do List.

Après une longue journée de marche, direction l’hôtel pour un peu de détente et de repos car demain je prends la route vers St-Jean-Port-Joli. Mon road trip commence.

Jour 3 : Saint-Jean-Port-Joli


Au départ de Montréal, il faut environ 3h30 de route pour s’y rendre. Bon c’est sans compter les arrêts, et surtout les arrêts dans les petits villages magnifiques qu’il y a tout au long de la route.

C’est d’ailleurs mon problème, j’ai toujours mis beaucoup de temps entre mes destinations car j’aime m’arrêter régulièrement pour profiter de petits coins sympas. Mais comment faire autrement ? Pour vous éviter ce genre d’arrêt vous pouvez prendre l’autoroute 40 mais franchement je vous conseille de prendre la 132 qui longe le fleuve et qui vous offre des haltes magnifiques. C’est plus long mais après tout se sont les vacances.

D’ailleurs, tout au long du parcours vous avez des villages qui sont classés « plus beaux villages du Québec ». Je vous mets le lien pour que vous puissiez regarder. Et même sans ce label, vous avez beaucoup à voir.

Une fois arrivée à St Jean Port Joli, j’ai eu la chance d’avoir un gite juste en face du port donc je n’avais juste qu’à traverser la rue pour aller profiter du coucher de soleil. C’est d’ailleurs la seule chose que j’ai faite. Il était tellement magnifique que je n’ai pas pu bouger et que j’ai profité de chaque instant. 

J’ai quand même pris le temps d’aller manger ma première poutine : un incontournable.


Avant de quitter cette petite ville, je me suis arrêtée au musées de sculptures sur bois des anciens canadiens. Vous pouvez y voir des sculptures de plusieurs artistes. C’est un art qui est très développé au Québec et ils ont vraiment des artistes talentueux.


On the road…

Jour 4 : le Parc National du Bic


Cette année, j’ai l’âme d’une “aventurière” donc je vais camper au parc national du Bic. Ça me rappellera mes années de scoutisme…si ce n’est que j’ai quelques années de plus et que je vais camper dans une tente Huttopia. Je ne me voyais pas me trimballer avec du matériel de camping depuis la France. C’est une option géniale car vous profitez des parcs nationaux en camping aménagé donc vous n’avez rien à apporter car tout est compris. A noter quand même que la literie n’est pas prévue et que ça vous vaudra un supplément mais pour le prix rien ne sert de ramener son sac de couchage.

Dans une tente, il y a 4 couchages, un coin cuisine avec petit frigo et le nécessaire pour faire à manger, tables et chaises. A l’extérieur : le réchaud et une table et un trou pour faire un feu. Perfect !! Le pied de se retrouver devant le feu le soir.

Idem pas la peine de se prendre la tête pour faire un feu, ils vendent des bûches à l’accueil. Bref ils ont pensé à tout ! Je ne peux que vous encourager à passer par une étape comme ça car franchement ça fait du bien de se retrouver en pleine nature. (OK je ne suis une “aventurière” petite joueuse car tout est prévu)

Et bien entendu vous avez accès à de nombreux sentiers suivant vos possibilités. Une mise au vert qui fait du bien.

Côté rando, j’ai fait le chemin du Nord et la pointe aux épinettes. Rester qu’une nuit était bien trop court pour faire plus malheureusement. J’ai pu profiter d’un beau coucher de soleil et du retour à la lampe frontale avec 2 randonneurs croisés sur le chemin. Un beau moment de partage.

Jour 5 : Escuminac


Direction la Baie-des-Chaleurs à Escuminac avec toujours en encore des arrêts pour voir des ponts couverts notamment mais aussi la chute à Philomène.

Nous sommes juste en face du Nouveau-Brunswick donc attention il est possible que votre téléphone se cale sur leur heure à cause du réseau  J’ai séjourné au gîte Wanta Qo Ti que je ne peux que vous recommander. Un petit paradis où il fait bon s’arrêter. J’en ai profité pour aller au Mont St Joseph qui se trouve à Carleton-sur-mer malheureusement la brume était de la partie donc je n’ai pas eu la vue sur la baie mais plutôt une ambiance bucolique. Ce sera pour autre fois mais visite de la chapelle et de l’expo se trouvant en haut sympa mais sans plus je vous l’avoue.

DSC_2097

Jour 6 et 7 : Percé


Je m’arrête à mon gite : le gîte du Cap Blanc (accueil formidable  et petit dej parfait) puis je vais voir le fameux rocher Percé dont on entend tant parler quand on veut aller en Gaspésie. 

J’ai eu la chance ce jour-là d’avoir le soleil et la chaleur avec moi donc le tour en bateau était agréable. Une fois que vous êtes passés par le rocher, direction l’île de Bonaventure. Vous y faites le tour en bateau ce qui vous donne l’occasion de voir les phoques et des oiseaux. Puis on vous dépose sur l’île et une fois les consignes reçues par le personnel vous choisissez votre chemin pour vous rendre de l’autre côté de l’île pour voir les Fous de Bassan. 100 000 oiseaux vous attendent. C’est assez impressionnant de voir tout ces oiseau mais je vous avouerai que l’odeur n’est pas très agréable.

Pour le retour, un bateau vous attend toutes les heures donc rendez-vous sur le quai pour une traversée de 15mn qui vous ramène à Percé et qui vous fait passer une nouvelle fois devant le rocher.


Ensuite, j’ai expérimenté la passerelle suspendue qui a une partie en verre qui vous donne une vue sur les arbres en dessous. Le premier pas est dur pour certain surtout si vous avez peur du vide mais après tout va bien. Et en plus vous avez une vue imprenable sur la ville. Vous pouvez y accéder par une navette qui ne coûte pas trop cher ou par des sentiers. Et pour les plus courageux vous pouvez même faire de la tyrolienne.

Jour 8 et 9 : le Parc National de Gaspésie


J’avais prévu de m’arrêter à Gaspé en quittant Percé. Malheureusement, j’ai eu droit à une journée de pluie torrentielle. Cela m’a permis d’expérimenter l’aquaplaning sur la route. Flippant quand même et ce même en roulant prudemment.

Je suis donc allée directement au Parc National de la Gaspésie où 2 nuits sous tente Huttopia m’attendent. J’avais hâte d’y arriver depuis ma nuit passée au parc du Bic quelques jours plus tôt. Ce système de couchage est vraiment génial.

Une fois arrivée, je retrouve le même type d’installation qu’au parc du Bic et comme il pleut fort ce sera fin de journée pratique et détente : lessive et films téléchargés à l’avance sur Netflix. Heureusement que j’avais pensé à ça car vu la pluie impossible de faire quoique ce soit d’autre. Au final, ça fait du bien de ne pas faire grand chose pendant une journée.

Le lendemain matin, le temps n’est pas plus glorieux. Il a fallu que les jours de pluie tombent sur les jours de camping.

J’ai quand même fait quelques marches : le lacs aux américains et je suis allée sur la tour d’observation “Le guet” pour observer les orignaux à l’aube. J’espérais les voir mais malheureusement ce ne fut pas le cas. J’ai résisté plusieurs heures mais il fallait bien se faire une raison donc je suis partie. Par contre, si vous décidez d’y aller sachez que vous devez vous y rendre en voiture et la route est sportive. C’est cabossé de partout et il y en pour un moment. J’ai bien mis 30-45mn pour atteindre le point de vue. J’étais contente à ce moment-là d’avoir été surclassé pour la voiture lorsque je l’ai prise à l’agence. Vous mettrez peut-être moins de temps que moi car je n’ai pas roulé très vite je vous l’avoue. Trop peur d’abîmer la voiture.

Quelques photos malheureusement sous la grisaille entre les grosses averses.

Jour 10 : Kamouraska


Le soleil est de retour pour aller jusqu’à Kamouraska. J’ai beaucoup de route mais ça ne m’empêche pas de m’arrêter  pour visiter et marcher dans les beaux villages. Je vous invite notamment à vous arrêter à Ste Flavie où vous pourrez voir les sculptures du centre d’art M. Gagnon devant l’établissement mais aussi le long de la plage. C’est irréel et tellement original.


Et comme à St-Jean-Port-Joli, une fois arrivée à Kamouraska j’ai juste profité du coucher de soleil et de la jetée. Rien de tel pour faire un break et pour se détendre. Le coucher de soleil était magnifique. 

Jour 11 et 12 : Québec city


Fin du voyage, je suis de retour à Québec où j’avais eu la chance d’aller l’année précédente aussi. Une petite promenade dans le vieux Québec où il y a apparemment une expo de vieille voiture.


Mais aussi à ma surprise le Queen Mary 2 amarrer au port. Il partait dans peu de temps alors j’ai pris place au milieu de la foule pour voir ce mastodonte quitté le fleuve. Le voir faire demi-tour au milieu du fleuve et entendre le son de sa corne de brume sont impressionnants si on oublie l’aspect écologie car malheureusement ce genre de bateau pollue beaucoup.


J’en ai profité aussi pour aller voir la chute Montmorency. Elle fait 30 mètres de haut de plus que celle du Niagara mais elle est moins large. 

J’approche de la chute et le son devient de plus en plus fort : j’ai hâte d’y arriver. Me voilà sur le pont suspendu et je suis subjuguée par la puissance de l’eau et la beauté du lieu. En plus le beau temps est avec moi et les couleurs de l’automne embellissent encore ces moments.

Prenez le temps de bien observer car on a tendance à se focaliser sur cette énorme chute alors qu’il y en a deux petites sur le côté. Une sans nom et l’autre s’appelant “Le voile de la mariée”. Si vous aimez les sensations fortes vous pouvez faire de la tyrolienne qui traverse l’anse de la chute mais aussi de la via ferrata.

J’ai profité du funiculaire car après 13 jours de voyage et d’expéditions je n’avais plus le courage de prendre les escaliers. Le parking n’est pas donné mais vous pouvez y accéder en transport en commun. J’y ai passé 2h30 pour profiter des différentes vues et du parc.

DSC_3206


Pour finir ma journée à Québec, je décide de faire l’aller retour en traversier de Québec à Lévis. C’est une belle façon de voir la skyline de la ville de Québec.

Jour 13 : activité surprise et retour à Montréal


Le jour de mon départ vers Paris, je me suis réservée une activité dont je rêvais depuis longtemps.

Je termine mon voyage par une halte au Complexe Capitale Hélicoptère de Québec ! Une ligne à rayer de ma To Do List : faire de l’hélico. Et en plus à Québec donc le bonheur total. J’ai pris un tour comprenant la ville mais aussi la chute Montmorency et je n’ai pas été déçue. La vue est splendide, je vous le recommande vraiment si. C’est hyper sympa car non seulement vous faites votre tour en hélico mais vous pouvez visiter le hangar, essayer le simulateur… Une belle expérience.


En conclusion, j’ai encore passé de magnifiques moments dans cette belle province. 

Trop court comme à chaque fois. Les distances en voiture étaient longues. Je ferai plus attention la prochaine fois. Etant seule chauffeur c’était difficile. Je vous conseille de faire moins de kilomètres chaque jour si vous faites le voyage en solo car j’ai souffert de la fatigue.

Pour la destination vous ne serez pas déçus. Le parcours se fait le long du fleuve puis de l’océan mais les amoureux de la montagne y trouveront également leur compte. Il y en a pour tout le monde.

J’y ai fait une fois de plus de belles rencontres, de belles découvertes et créer de nouveaux souvenirs inoubliables.

Je vous souhaite un bon voyage si vous décidez d’y aller et croyez-moi, vous ne voudrez plus partir et quitter cette belle province dont je suis tombée en amour que ce soit pour les paysages mais aussi pour les habitants.

 


Partage et épingle cet article sur Pinterest:

Road trip solo de Montréal à la Gaspésie

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *