Europe,  Slovénie

Road trip en Slovénie

« Et si on allait en Slovénie ?? » Sur le coup quand j’ai dit ça à une de mes meilleures amies (on se fait un petit voyage une fois par an ensemble depuis 4 ans), elle n’avait pas trop d’avis car c’est un pays méconnu alors j’ai joint l’image à la parole et je lui ai donné le lien d’images sur internet. Et là d’un coup la destination était validée.

La Slovénie est un petit pays niché entre l’Italie, la Croatie et l’Autriche. On y trouve les Alpes juliennes, la mer Méditerranée, de nombreuses grottes, et la plaine de Pannonie avec de nombreuses sources thermales.

Nous voilà parties pour une semaine de road trip début avril avec une destination plutôt montagne. Nous avons décidé de ne pas aller à Piran qui est la ville en bord de mer à visiter à priori car nous avions envie de montagnes.

Notre but est toujours de partir à moindre coût donc on ne dépense pas trop dans les visites même si on s’en accorde toujours mais dépenses minimum. C’est aussi pour ça qu’on a pris des logements entiers sur airbnb car on pouvait se préparer à manger nous-même le soir et préparer nos sandwichs pour le midi.

La Slovénie n’est pas encore une destination recherchée donc les logements ne sont pas chers pour l’instant mais ça ne va pas durer car j’entends de plus en plus de monde qui en parle donc ne tardez pas.

Les étapes : 3 nuits à Bohinj, 1 nuit à Postjona, 1 nuit à Bovec, 2 nuits à Ljubjana

Notre parcours en voiture c’est ici.

 

 

Après 2h de vol, nous voilà arrivées à Ljubljana, capitale de la Slovénie, où nous passerons 2 nuits mais à la fin de notre voyage. Pour commencer, nous prenons notre voiture de location. Malheureusement, une fois sorties de l’aéroport il pleut des cordes donc on est un peu déçues mais nous gardons espoir. Et c’est en sortant du supermarché pour faire nos courses pour la semaine que nous avons le bonheur de voir le soleil transpercer les nuages. 

On reprend la route direction Bohinjska Bistrica où nous allons passer 3 nuits. C’est à moins d’une heure de route de Ljubljana. 

A peine pris la route, on s’enfonce dans les montagnes, on enchaîne les virages et nous sommes déjà éblouies par la nature et par les cascades que l’on voit au fil de notre chemin. C’est ma co-road-tripeuse (attention invention de mot) qui a conduit pendant tout le voyage (histoire de diminuer les coûts de location de voiture) et moi je passais mon temps  ouvrir ma fenêtre pour prendre des photos sur la route.

A noter que nous y sommes allées à cheval entre mars-avril et que le printemps n’avait pas encore commencé donc les arbres n’étaient pas encore en feuilles et il n’y avait pas trop de fleurs. Les paysages étaient déjà sublimes alors jee pense que si vous y allez au printemps ou en été vous serez encore plus émerveillés par la nature.

Personnellement, j’aime le hors saison. 

En fin d’après-midi, nous arrivons à Bohinjska Bistrica où nous avons pris un appartement en location au premier étage d’une maison dans le village. Il est traversé par une rivière d’un bleu turquoise magnifique. La vue de notre balcon et le petit tour du village en arrivant nous charment encore. On s’est un peu perdues dans le village, on a dû faire 4 ou 5 fois le tour en passant au même endroit mais c’était drôle. 

 

Après une nuit etun bon petit dej, notre périple et nos aventures commencent. Nous avons planifié pour ce premier jour d’aller voir le lac de Bohinj. Nous nous sommes arrêtées à l’office de tourisme pour prendre des renseignements où ils nous annoncent qu’il faut 1h pour faire le tour du lac.

A peine arrivées, le paysage est à couper le souffle. En plus, il n’y a pas beaucoup de monde donc c’est parfait car c’est ce que l’on cherche : tranquillité et nature. On commence le tour et je m’émerveille tous les 10 mètres. Petit à petit le chemin se dessine un peu moins sous nos pieds et la vraie aventure commence. Je ne sais pas comment est entretenu le lac sur la période d’été mais il y a eu des coulées de boues et des arbres déracinés tout au long du parcours. Cela nous a valu une expédition un peu rocambolesque car il a fallu passer au-dessus ou en dessous d’arbres, grimper la montagne… Une vraie surprise et une vraie aventure. On s’est quand même bien marrées.

Il faut dire qu’un peu avant, on s’était arrêtées pour pique-niquer sur un banc et que l’on s’étonnait de voir tous les slovènes qui passaient en tenue de sport. Et on s’est fait la remarque quand on a commencé à être bloquées par le chemin qu’on a vu personne faire demi-tour donc ils doivent avoir l’habitude et cela ne leur fait pas peur.

 

Une fois le tour du lac fait, après avoir profité du paysage, s’être posé un peu, nous avons décidé de monter à la station de ski Vogel qui est accessible par télécabine et qui se trouve à la moitié du lac. Nous sommes montées quand tout le monde descendait et nous avons pu profiter d’un bon chocolat chaud devant une baie vitrée face aux monts enneigés. On ne regrette vraiment pas d’être monté même si l’aller-retour à 15€ n’est pas donné. On en a profité jusqu’au départ de la dernière cabine.

Au retour, vous pouvez prendre un car qui vous arrête du côté de l’office de tourisme. Nous avions laissé la voiture là avant d’entamer notre tour du lac. Attention de ne pas rater le dernier car sinon le reste du trajet est très long à pied.

Bled

 

Le jour suivant, direction Bled et son lac si connu. Nous sommes heureuses car le beau temps est avec nous. Nous partons tôt histoire de profiter du lieu sans trop de touristes et on a eu raison car les places de parking sont limitées et c’est vite pleines. Je vous conseille de vous garer sur un parking qui est à 5€ la journée! Imbattable car tout le reste des parkings sont très chers. Il est juste à côté d’un parking payant à part qu’ici c’est une zone sans places définies et vous payez à la personne se trouvant dans une guérite. Mais pour accéder à ce parking, il vous faudra arriver avant 8h30 si vous voulez être sûrs d’avoir une place. Mais vous ferez de bonnes économies et en plus à cette heure le lac est un peu plus calme. Mais ça ne durera pas longtemps. 

Nous avons commencé notre balade en allant visiter l’île qui se trouve au milieu du lac. Pour cela, nous avons décidé de prendre l’embarcation traditionnelle appelée Pletna. Sinon vous pouvez y aller en petit bateau à moteur en groupe  ou pour les plus aventuriers vous pouvez louer une barque à différents endroits du lac.

Mais c’est quoi une Pletna ? Une pletna est une embarcation de bois à fond plat. L’extrémité de la proue est de forme pointue et la poupe est élargie en un seuil qui permet aux passagers d’embarquer. La gondole est entraînée par la technique spéciale du « stehrudder », c’est-à-dire que le gondolier se tient debout et actionne deux rames.

 

Pour ce qui est de l’île, vous ferez très vite le tour. Ne pensez pas y passer la journée. En 15mn c’est bouclé mais vous pouvez aussi profiter d’une expo gratuite, ou encore manger une glace (délicieuse). Pour parler un peu de l’île, il y a un escalier de 99 marches pour y accéder. Si vous souhaitez vous marier dans l’église il faudra que le futur marié porte sa fiancée tout au long de ces 99 marches. 

 

Je vous propose un petit moment de légende concernant la cloche se trouvant sur l’île :

La « cloche des vœux » a été coulée en 1534 par Franziskus Patavinus à Padoue, en Italie. Selon la légende, une jeune veuve éplorée vivait autrefois au château de Bled. Son mari avait été assassiné par des brigands qui avaient jeté son corps dans le lac. Folle de chagrin, elle avait réuni tout l’argent et l’or qu’elle possédait afin de faire fondre une cloche pour la chapelle de l’île. Mais cette cloche ne parvint jamais jusqu’à l’île. Pendant son transport, une tempête éclata. La cloche coula au fond du lac avec la barque et ses occupants. On dit qu’aujourd’hui encore, pendant les nuits claires, on peut l’entendre sonner depuis les profondeurs. Après cet accident malheureux, la veuve désespérée vendit tous ses biens et se retira dans un monastère à Rome. Après sa mort, le pape apprit son infortune. Il fit donc fondre à sa mémoire une nouvelle cloche qu’il envoya sur l’île de Bled. Tous ceux qui font sonner cette cloche en formulant leurs vœux à la charitable « dame du lac » voient leurs vœux s’exaucer.

Et si vous le souhaitez, vous pouvez sonner la cloche de l’église se trouvant sur l’île pour 5€.

 

A Bled ou ailleurs, si vous êtes gourmands n’hésitez pas à goûter à leur spécialité : le gâteau à la crème kremšnita. Bon pour les papilles mais pas pour les bourrelets.

Pour ce qui est du tour lac : c’est beaucoup trop touristique et en plus c’est un endroit où les slovènes aiment se promener donc il y a beaucoup de monde mais c’est à voir au moins une fois. Je ne peux que vous conseiller d’y aller vraiment tôt pour profiter au moins une petite heure de calme. On a vraiment préféré faire le tour du lac de Bohinj qui est plus nature.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi visiter le château de Bled qui est dans les hauteurs. Nous n’y sommes pas allées car il était en travaux et et il parait que pour le prix ça ne vaut pas le coup… A vous de voir.

Postojna


Le lendemain, nous quittons notre hébergement pour nous rendre à Postojna où se trouvent les grottes de Škocjan. Nous avons choisi de faire plusieurs parcours : « A travers le canyon souterrain » et « De la rivière Reka jusqu’au monde souterrain » dans le parc ce qui nous a coûté quand même 24€. Les visites se sont enchaînées très vite : pas le temps de souffler.

Ces grottes sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO avec une immense cavité de 146 mètres et une cascade. Pour les fan du Seigneur des Anneaux : vous aurez l’impression d’être dans la Moria et étant une grande fan j’attendais ça avec impatience.

Énorme déception, lors des explications avant d’entrer pour notre première visite « A travers le canyon souterrain » : photos interdites ! Et ce même sans flash. Là mon monde s’est écroulé. Comment aller dans ce genre d’endroit sans prendre de photos. C’est hyper frustrant. Je ne vous cache pas que tout le groupe a essayé de prendre des photos mais la guide était sur le qui-vive en permanence et elle fixait les gens avec sa torche quand elle voyait quelqu’un avec un téléphone ou un appareil… Très déçue par cet aspect. Ils pourraient au moins dédier une petite zone pour qu’on puisse prendre une photo souvenir à un endroit précis mais non…rien.

En dehors de ça, c’était magnifique et oui on se croyait bien dans la Moria.. « you shall not pass » (dédicade aux fans lol). C’est impressionnant de voir la taille du gouffre et ce que la nature a sculpté au fur et à mesure des années.

Par contre, toutes les marches descendues doivent être remontées… OMG personnellement je ne suis pas très sportive donc la remontée a été très dure. Mes mollets, mes cuisses et mon souffle s’en rappellent encore. Mais j’aurai regretté de ne pas y être allé. 


Direction la 2ème excursion où là on a pu prendre des photos car c’était à la fois en intérieur et en extérieur. Je crois que tout le monde s’est rattrapé à ce moment-là. Magnifique également.


Une fois les excursions terminées, pour ceux qui le veulent, vous pouvez monter seuls pour avoir un point de vue sur le village en face et sur les chemins parcourus plus tôt. Malgré la fatigue suite à toutes les marches montées précédemment: ça valait vraiment le coup de faire le dernier effort.

DSC_4451


Puis direction le château de Predjama. C’est le plus grand château de grotte au monde avec 123 mètres de haut. C’est tout petit en fait vu de l’extérieur. En tout cas, j’imaginais ça plus grand. Mais c’est aussi un incontournable à faire et en plus ce n’est pas très loin des grottes de Škocjan. Nous sommes arrivées en fin de journée et le château fermait très peu de temps après notre arrivée donc nous n’avons pas voulu bâcler notre visite pour tout expédier en moins de 30mn donc ce sera pour une autre fois.

Bovec et ses alentours


Un nouveau jour se lève et nous allons à Bovec qui se trouve un peu plus au Nord avec en prime des arrêts pour voir des cascades entre deux averses. On commence par la cascade Boka. Après être montées un peu, on accède à un petit belvédère qui nous permet de voir la chute. Quand nous y sommes allées nous étions un peu déçues car il n’y avait pas beaucoup d’eau à cette période mais quoiqu’il arrive la balade et le paysage valaient le coup d’œil.

Pour les plus téméraires, vous pouvez crapahuter dans un lit de rivière asséché au milieu des pierres. Très sympa.


Nous reprenons la route pour aller voir la chute Kozjak. Pour cela, garez-vous sur un parking (malheureusement payant) après le camping et puis vous prenez un chemin assez bien indiqué cette fois pour aller jusqu’à la chute.

Lors de cette marche, vous longerez la rivière puis vous pourrez en profiter pour faire de belles photos sur le pont  suspendu en bois. Ensuite, un paysage irlandais se dessine avec sa forêt, ses énormes rochers plein de mousses… Vous devrez passer par ces fameux rochers glissants à un moment donc prévoyez de bonnes chaussures. Et d’un coup, vous arrivez au pied de la falaise avec un chemin en bois qui serpente celle-ci pour arriver à la chute tant attendue : SUPERBE.

En plus, on a la chance de l’avoir que pour nous. La couleur de l’eau et la magie du lieu opèrent.

DSC_4656


Arrivée à Bovec, on se pose un peu pour le reste de la journée dans notre logement et en plus il pleut donc un break nous fait du bien.

Le lendemain, le temps est encore grisâtre et la pluie guette mais on reste POSITIVES !

Après un petit dej de championnes, direction les gorges de la rivière Soča : SPLENDIDE ! Une eau bleue turquoise à tomber qui nous a suivie depuis le début de notre périple. Et ici au cœur des gorges c’est encore plus beau.

Expédition un peu périlleuse car avec la pluie les rochers et le chemin sont mouillés.


Les gorges sont magnifiques aussi mais attention : le sentier est mal indiqué et surtout pas protégé donc faites attention surtout si vous y allez avec des enfants. Nous avons glissé 2 fois et on s’est vraiment fait peur alors que nous marchions tranquillement.


Nous avons pris le temps de pique-niquer entourées des montagnes, des arbres, en face de la rivière et de son pont en bois. Seules au monde.


Avant de partir de Bovec et de se rendre à Ljubljana, nous allons voir la chute Virje. Après une bonne descente nous voilà encore devant de belles chutes et comme il a plu, nous avons eu la chance de voir des salamandres tout au long du chemin.

 

Ljubljana


La fin du voyage approche. Nous allons donc à Ljubljana : capitale de la Slovénie. On quitte les montagnes et je vous avoue qu’on a eu du mal à retourner en ville. Nous traînons pour arriver à Ljubljana et une fois arrivées en fin de journée, nous prenons nos quartiers dans une auberge de jeunesse (on n’ira plus jamais dans celle-là on ne vous la conseille pas. Trop bruyante, douches sales et les personnes qui gèrent n’étaient pas agréables,…).

Le lendemain : direction le centre-ville. On passe par l’office de tourisme pour prendre un plan et nous voilà parties. On s’aperçoit qu’on arrive aux différents points touristiques très vite. En fait, le centre est très petit et on y fait le tour rapidement mais ça reste une ville charmante avec ses immeubles colorés, ses belles places… Avant de partir, on avait pris le parti de rester qu’une journée à Ljubljana et en fait on ne regrette pas car une journée suffit pour faire le tour. On a profité du marché des restaurateurs pour manger et prendre une bonne glace le long de la rivière.


On en a aussi profité pour faire une pause au parc Tivoli pour se poser et y faire une petite sieste.


Enfin, on s’est accordé une petite visite du musée de l’illusion histoire de changer un peu. C’est très sympa et ludique. On y a passé un bon moment de détente. Parfait pour petits et grands.

En conclusion


Pour les amoureux de la nature, je ne peux que vous conseiller d’y aller. Je compte bien y retourner car c’est vraiment dépaysant et magnifique… Oui j’ai beaucoup utilisé les adjectifs : magnifique, splendide… mais j’ai eu du mal à ne pas m’émerveiller à chaque découverte.

Par contre, attention aux dates car nous n’avons pas pu visiter plusieurs endroits qui n’étaient pas ouverts car le temps ne le permettait pas comme les gorges de Vintgar par exemple qui sont difficilement accessible à la fin de l’hiver.

Les moins :

– Les parcours de randos , balades… ne sont pas bien indiqués et sécurisés. Soyez prudents.

– Comme je vous le disais plus haut, on n’est pas très dépensières mais le peu de visites qu’on a faites on a trouvé que le prix était quand même élevé.

Les plus :

– Paysages extraordinaires à 2h de Paris

– Ce n’est pas encore très touristique

– Pour les passionnés de sports vous pouvez y faire : randos, kayak, rafting, escalades…

 


Partage et épingle cet article sur Pinterest:

1 semaine de road trip en Slovénie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *